N° 319 (avril 2024), Pour le perpétuer

N° 319 (avril 2024), Pour le perpétuer

N’essaie pas         réfléchit          le repousse avec force          que ne bouge          ne se desserre          d’être si différent         toute ces années          fissures qu’apparaissent          commencent à          reprend dans la dérive          la foule          dans le vêtement          assiste          ne bute          y assiste          toute nuit          referme assez          admet ce qu’il faut          sa lumière qu’émerge du sol          proclame l’ennui          ayant l’envie de se taire          sur lequel on peut lire la nullité          négligeant          arrive          si jeune               prétendant          un à quoi bon généralisé          le chant          un émiettement          à la demande          le froid          si ne peut se connecter          la voix qui nouée refuse          tandis qu’il jure          de cette chose dont il ne sait rien          totalement misérable           qu’il affecte de se taire          caprice          qui...

N° 319 (avril 2024), Pour le perpétuer

N’essaie pas         réfléchit          le repousse avec force          que ne bouge          ne se desserre          d’être si différent         toute ces années          fissures qu’apparaissent          commencent à          reprend dans la dérive          la foule          dans le vêtement          assiste          ne bute          y assiste          toute nuit          referme assez          admet ce qu’il faut          sa lumière qu’émerge du sol          proclame l’ennui          ayant l’envie de se taire          sur lequel on peut lire la nullité          négligeant          arrive          si jeune               prétendant          un à quoi bon généralisé          le chant          un émiettement          à la demande          le froid          si ne peut se connecter          la voix qui nouée refuse          tandis qu’il jure          de cette chose dont il ne sait rien          totalement misérable           qu’il affecte de se taire          caprice          qui s’amuse          se souvient          comme synthétise le brouillage          tandis qu’embrasse          encore une fois          rien avant de mourir          que monte          s’ankylose          s’amenuise          est là calme          ne remplit l’espace          se disperse          dans l’idée du rituel          devient         le devient          dans la respiration          alternative         le geste vide          dérisoire          les cendres         de proche en proche          qu’il arrive          le contact          un rassemblement          ciel caustique          se vide         et carcasse suspendue          se meure          se putréfie          un os          fixe dans chaque         sous une autre déclinaison         une préparation au désastre         qu’aveugle         retombe         prend pied         s’étend        direction         exorcise le mensonge pour le perpétuer.