Éric Suchère

Le Motif albertine

MeMo

64 p., 15 x 19 cm
12 €
ISBN 2 – 910391-​37‑X
Juin 2002

Le Motif alber­tine est une suite de sept petits textes for­mant un ensemble énig­ma­tique, liés par la reprise de mêmes motifs – la trou­blante appa­ri­tion d’une jeune fille, deux col­lines et leurs ter­rasses – ou d’une même séquence de texte – cette inter­ro­ga­tion sur « l’image totale de la lis­si­tude totale, totale ». Écriture du pli, de la coupe, du retour et de l’esquive. Le Motif alber­tine d’Éric Suchère inter­roge la pos­si­bi­li­té de trans­crire la fas­ci­na­tion d’un homme – « la fas­ci­na­tion que la ser­veuse exerce sur moi », par exemple –, la dif­fi­cul­té de ne pas être pri­son­nier d’une image trou­blante que l’écriture ne pour­rait que figer. Retard, retour, hoquets du mou­ve­ment du texte, reprise en « fictions-​mots » d’un évé­ne­ment dont on redoute la perte, forment l’attraction même d’un texte insai­sis­sable qui semble vou­loir « dire un sen­ti­ment de beau­té », sans le « corrompre ».

Pierre Hild, Le Matricule des anges n° 40, septembre-​octobre 2002

Please wait while flip­book is loa­ding. For more rela­ted info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.