…Un autre mois…

Dernier envoi

Multiples 2017-…

Multiples 1997-2017

N° 288 (septembre 2021), Tout ce qu’il y avait

Ce le temps quelques-​uns  sachant qu’est tout près   atten­dant dans la pièce   qu’il n’y a pas d’autres pièces  sinon un jour le ciel un endroit un jour  la route pous­sié­reuse   un jour la cou­leur à l’horizon   un papier  une pein­ture  une image  sur­faces aux cou­leurs un peu pas­sées   dans nos mains   à plat  inca­pable de les inclure   dans des cou­leurs pas­sées   un sou­ve­nir qu’il n’y avait rien   sinon le sol   quelqu’un là tout près réel veut presque aus­si  comme juste sous  les ver­ti­cales son ombre leurs ombres la sen­si­bi­li­té  une fausse piste   per­sonne une fausse piste quelque tas d’ordures une fausse piste  rien à tra­vers à l’intérieur seule­ment ma vue ma res­pi­ra­tion mon bras mes doigts  là où se trouve chaque mou­ve­ment veut que veut que  se brise en ombres irré­gu­lières  vides de sens comme pose la ques­tion sou­ve­nir de ce qui fut ici  ne répond ne voit l’ombre  à chaque bout que corps bri­sé choix réel de tout ce qu’il y avait.