Collectif

Le Geste à l’œuvre, Richard Tuttle & pratiques contemporaines

Lienart

270 p., 14,5 x 20 cm
18 €
ISBN 978−2−35906−041−6
Janvier 2011

En 1912, Vaslav Nijinsky cho­ré­gra­phie Le Prélude à l’Après-midi d’un Faune. S’inspirant de vases grecs, il en déduit une série de mou­ve­ments des mains, du torse et des pieds et rejette non seule­ment les pas tra­di­tion­nels du bal­let clas­sique mais, éga­le­ment, l’idée de vir­tuo­si­té du corps dans la vitesse et le saut. Au lieu de pro­lon­ger une tra­di­tion, il la ques­tionne et invente ses propres mou­ve­ments. Il ne s’agit pas uni­que­ment pour lui de rompre avec le pas­sé mais d’inventer une nou­velle manière de pen­ser son art. En cela, il crée un geste pour l’art de la danse et pour l’ensemble des arts. 

De Nijinsky à Richard Long qui défi­nit la marche comme une sculp­ture en pas­sant par John Cage intro­dui­sant des objets hété­ro­clites dans son pia­no ou bien Jackson Pollock pei­gnant avec un bâton, le XXe siècle a su créer de nou­velles pro­cé­dures de pro­duc­tion d’œuvres. Qu’en est-​il aujourd’hui ? Quels gestes créons- nous ? Comment pensons-​nous la rela­tion de ces gestes à l’œuvre ? Quel geste est à l’œuvre ?

Avec des textes de Dominique de Beir, Jean-​Yves Bosseur, Jean Clottes, Philippe Descola, Renaud Ego, Jean Frémon, Karim Ghaddab, Rémy Jacquier, Philippe Jamet, Arnaud Labelle- Rojoux, Emmanuel Pernoud, Virginie Poitrasson, Lisa Robertson, Camille Saint-​Jacques, Éric Suchère, Tristan Trémeau, Richard Tuttle, Arnaud Vasseux et Jean-​Charles Vergne.

Please wait while flip­book is loa­ding. For more rela­ted info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.