Camille Saint-​Jacques

Esthétique de la poussière, une entrée en matière

Lienart

106 p., 14,5 x 20 cm
22 €
ISBN 978−2−35906−060−7
Juin 2011

La Genèse le pré­tend, l’homme est fait de pous­sière et au terme de son exis­tence, il n’a d’autre des­tin que de reve­nir à cet état pre­mier.
S’il est donc un point com­mun entre les pre­miers mythes fon­da­teurs et l’astronomie contem­po­raine, c’est bien cette pous­sière, matière pre­mière du monde. Aussi, les images de New York recou­verte de la pous­sière du 11 sep­tembre 2001 ont-​elles immé­dia­te­ment frap­pé les ima­gi­na­tions, comme une pré­fi­gu­ra­tion de la fin du monde. Cependant, la pous­sière n’est pas seule­ment le plus fas­ci­nant et le plus ancien des objets spé­cu­la­tifs, c’est aus­si une réa­li­té plus pro­saïque, une han­tise ména­gère, un abject obsé­dant. 

À par­tir d’une approche esthé­tique, Camille Saint-​Jacques entre­prend d’articuler ces deux visages de la pous­sière pour tra­quer, dans nos obses­sions quo­ti­diennes d’hygiène et de net­te­té, nos aspi­ra­tions inces­santes à ordon­ner le monde.

Please wait while flip­book is loa­ding. For more rela­ted info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.