…Un autre mois…

Dernier envoi

Multiples 2017-…

Multiples 1997-2017

N° 283 (avril 2021), L’impersonnel

Arbres dans la lumière, prin­temps, été, automne, hiver, comme passe, que filtre, dans la vibra­tion, petits éclats, trem­ble­ments, d’ombres por­tées sur troncs, ver­tige de cimes en contre-​plongées, tour­noie­ment à vacille­ment, dans le cou­chant, l’orangé contre bleu, diluant en aveu­glant, frap­pant le sol blanc, contre taillis, haies, sur la neige encore — sur la neige —, en un sou­ve­nir vague, s’effilochant, mul­tiple, dif­frac­té, que s’estompe déjà aus­si vite qu’apparu. Survole, passe, au-​dessus, passe au-​dessus, par-​dessus loin, de haut, la suite des pay­sages, de la cam­pagne, passe, énu­mère ce qui s’offre à la vue, encore une fois le même, un autre, le même, la suite des bâti­ments, par­celles, limites, routes désertes, dans la dis­tance, à dis­tance, dans la lumière égale, gris, cou­leur de pous­sière, qu’enveloppe, dans la reprise encore, de loin à, en pas­sant par les haies, les champs, lignes de par­tage et les ombres s’allongent, maculent. Tel que se passe sur l’écran, teinte de vert en vision noc­turne, iden­ti­fie, éta­blit coor­don­nées, une puis une, avant après, en sté­réo, de l’intensité de la lumière, compte les réflec­teurs qu’aveugle dans la géo­mé­trie, la dis­po­si­tion des, se désa­grège, réor­ga­nise, molé­cules, une chi­mie struc­tu­rée, puis défi­gure en pro­jec­tion comme giclure avant que la main ne plonge dans l’eau glauque, bulles d’air, dépla­ce­ment rapide dans le sombre, que se pose l’énigme de l’origine. Défile, passe len­te­ment devant le pay­sage, l’organisation des élé­ments dans l’isolement des formes, l’arrêt devant, un détail, pierres lisses dans eau claire, pluie d’ombres, stipes lumi­neux, striures d’ombres éche­ve­lées, forêts boréales envi­ron­nant de cimes noires, élan­ce­ments trem­blés dans le silence, aux ondes, reflets, brillances, ondu­la­tions lentes et calmes, s’il ne reste que quelques mou­ve­ments, recouvre, se sin­gu­la­rise, là dans le calme de mou­ve­ment. Désigne, se tendent vers, ou bien à plat dans la caresse, len­te­ment, sur les sur­faces ou bien qu’effleure, passe, effleure, tiennent, mani­pulent, dans la pré­ci­sion, énigme de ce que font, opé­ra­teurs dont on ne sai­sit que la ges­tuelle, de plus en plus près, jusqu’à être sur, s’établissent double, inverse dans le reflet, devient brillance, sus­pen­sion, comme ne reste que masse sombre, jusqu’au sou­lè­ve­ment, le gon­fle­ment, l’absorption par, de ce qui sub­merge, arti­fi­ciel. Une masse bleue en découpe de, dans la rapi­di­té de son flux, houle sai­sie au ras, venant au ras, fron­tale, devant, va pour, sub­merge, presque, dans la mon­tée, le som­met et le creux, avec toutes ses fluc­tua­tions est une sur­face bleue en découpe, avec effets bros­sages, dans le lisse de l’application, bar­rant, fron­tale, devant, pro­je­tant pic­tèmes, déréa­lise, presque, en fan­tôme d’image, avec toutes ses modu­la­tions, est ana­lo­gi­que­ment ce qu’elle est tout en se distanciant.